Podcast : "Mussolini "
(Les Capsules du Savoir - Histoire)

Complément capsule

" La jeunesse de Mussolini"

César Orlando et Andrei Babutanu, 1ES2

Bonjour à tous et bienvenue sur Delta FM! dans cette émission centrée 
sur le journaliste et  homme d'état italien Benito Mussolini. Nous avons parmi nous l'historien Andrei qui pourra nous en dire un peu plus.,
 Bonjour et bienvenue dans notre chère émission .

Andrei: bonjour et merci de m'avoir invité

César: nous nous retrouverons dans quelques instants pour poursuivre cette émission, restez à l’antenne!

[gingle]

César: Mussolini est né en Romagne en  1883 et est mort en 1945. Fils d'un père artisan et socialiste et d'une une mère institutrice.
Sauriez-vous nous dire l'origine de son prénom "Benito"?

Andrei: en fait, le prénom Benito, lui est donné par son père, désireux de rendre hommage au révolutionnaire  mexicain Benito Juarez!

César: est-ce qu'il a eu une enfance calme ou plutôt une enfance
bouleversée ?

Andrei: Mussolini a fréquenté les deux premières classes élémentaires dans sa ville natale, mais au collège c'était plutôt un élève turbulent, voire violent. Il est même renvoyé après avoir blessé un de ses camarades avec un couteau, donc nous pouvons
constater une forte violence en lui depuis son enfance. Et puis on peut
dire aussi que son père avait une grande influence sur lui, parce que après le changement du collège, sous l' influence de son  père ,il se rapproche du militantisme socialiste.

César: justement avec ce rapprochement est-ce que Mussolini a pu continuer ses études? Ou il se dédie seulement à ses idées socialistes?

Andrei: non non, il n'arrête pas ses études, bien au contraire, il
continue mais à l'école normale il quitte l'internat  pour assister à des réunions publiques et y prendre la parole. En quelque sorte il a grandi dans ces milieux-là, puis il disait qu'il avait sous les yeux les souffrances de ses parents.  Il avait été humilié. Il
a grandi comme révolutionnaire, avec les espoirs des déshérités.

César: En quittant l'internat pour participer à ces réunions, est-ce qu'on peut dire que les gens le regardent d'une autre façon?

Andrei: d'un côté oui, car il a quand même fini ses études, il a obtenu
son diplôme d'enseignement, un an après il est nommé maître suppléant à l'école élémentaire.

César: on sait aussi qu'il est parti en suisse pendant deux ans ( 1902-1904) notamment pour fuir le service militaire, mais en s'exilant là-bas,  il a du commencer ses premières activités politiques.

Andrei: Mussolini vit en Suisse, se déplaçant de ville en ville et occupant des emplois occasionnels comme  maçon, manœuvre et tant d'autres emplois.Mais en Suisse il menait une vie misérable, au point de passer la nuit  sur un pont et sans rien dans ses poches, à part son passeport, son diplôme il avait seulement quinze centimes. Donc vous pouvez imaginer sa situation!!!

César: Malgré ces conditions difficiles, il se fait connaitre et apprécier dans le milieu socialiste italien et par ses dirigeants en exil.

Andrei:  c'est à ce moment où il a commencé à écrire et Mussolini a
consacré la majeure partie de son temps à faire de l’agitation politique et à mobiliser ses compatriotes immigrés. À cette époque, il se range dans l'aile révolutionnaire du Parti socialiste italien (PSI) dirigée par Arturo Labriola et envoie des articles au
journal milanais l'Avangardia socialista. C'est au cours de cette période qu'il fait preuve de la plus grande affinité idéologique avec le syndicalisme révolutionnaire.

César: il fréquente quelques temps la faculté de sciences sociales et
politiques de l'université de Lausanne. Puis quelque temps après vers 1903 il vient en France  mais on sait peu de chose sur ce séjour.

Andrei : Tout d'abord, ce sejour comporte deux périodes: la première, entre 1902 et 1914,quand il est exilé en Suisse, où il vit une vie misérable, sans argent et essayant de gagner sa vie avec des emplois occasionnels. Par la suite, Mussolini est devenu actif dans le mouvement socialiste italien en Suisse, travaillant pour le
journal L'Avvenire del Lavoratore, organisant des réunions, donnant des
discours aux travailleurs et servant de secrétaire du syndicat des travailleurs italiens à Lausanne. En 1903, il fut arrêté par la police bernoise en raison d'une grève générale violente, a passé deux semaines en prison, a été déporté en Italie puis mis en liberté. Il est retourné en Suisse. En 1904, après avoir été de nouveau arrêté à Genève et expulsé pour avoir falsifié ses papiers, il revint à Lausanne, où il suivit les cours de Vilfredo Pareto à l'Université de Lausanne.

César: Qu'est-ce qui est arrivé avec la guerre?
Andrei : Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale un certain nombre de  socialistes ont initialement soutenu la guerre quand elle a commencé en août 1914. Une fois la guerre commencée, les
socialistes ont suivi le courant nationaliste croissant en soutenant
l'intervention de leur pays dans la guerre. Cette guerre a entraîné une montée du nationalisme italien.

César : Que fit Mussolini après la guerre?

Andrei : En fait, les choses les plus importantes faites par Mussolini
dans cette période sont de devenir Premier Ministre suite à la marche sur Rome, qui s'est produite dans la nuit entre les 27 et 28 octobre 1922, quand 30.000 chemises noires fascistes se sont réunis à Rome pour exiger la démission du premier ministre libéral Luigi Facta et la
Nomination d'un nouveau gouvernement fasciste.

César :  Merci à vous, Andrei, d’avoir participé. C’est la fin de notre
émission.
Merci de nous avoir écouté sur Delta FM.Andrei : Merci àvous de m’accueillir,
c’était avec plaisir. Au revoir.